• Le smoky eye est un vrai jeu d’enfant. Apprenez step by step comment s’y prendre. Le soir, ce grand classique est devenu aussi incontournable que la petite robe noire. Il dramatise le regard et rend ultra sexy. Mais s’il fait en apparence très soirée, il se porte aussi très bien le jour avec un petit look rock, ou en version feutrée pour un supplément de sophistication.

    Étape 1

    Préparez le terrain en appliquant un fard nude non irisé (beige peau, champagne) sur l’ensemble de la paupière et de l’arcade sourcilière.

    Étape 2

    Choisissez une ombre fumée d’intensité moyenne, comme un brun taupe ou un gris ardoise, estompez-la sur l’ensemble de la paupière mobile jusqu’à la naissance de l’arcade sourcilière. Superposez les couches pour intensifier le résultat et posez en touche finale une ombre de la même couleur mais un poil plus foncée en extérieur de l’oeil et dans le pli de la paupière. Fondez les ombres entre elles avec l’index.

    Étape 3

    Soulignez la frange des cils au crayon noir par un mouvement allant du coin externe vers le coin interne. N’hésitez pas à faire un trait un peu épais. Floutez au doigt.

    Étape 4

    Recommencez la même opération sous l’œil en partant du coin externe vers le coin interne en restant le plus proche possible de la frange des cils. Floutez au doigt.

    Étape 5

    Fixez le crayon en estompant par-dessus une ombre noire au pinceau fin. Étirez la matière vers le centre de la paupière mobile.

    Étape 6

    Ré-appliquez de l’ombre foncée (non noire) dans le pli de la paupière, en extérieur, pour structurer. Superposez les couches jusqu’à l’obtention de l’intensité souhaitée. Mieux vaut commencer doucement et monter progressivement en puissance que commencer directement très fort. Quant à vos sourcils, ils doivent être bien brossés mais naturels. Un œil dark avec des sourcils forts, cela ne fait pas moderne.

    Le smoky à tout âge

    A 20 ans. On suit la même technique d’application que celle du step by step, mais on s’amuse en utilisant de la couleur, plus ou moins vive selon les circonstances : prune, violet, vert, bleu électrique, bleu nuit.

    A 30 ans. On ose matin et soir le total black pour un vrai look rock qui donne du style et met l’iris en valeur. Le soir, on monte l’intensité d’un cran en superposant à son smoky du jour un fard poudre noir.

    A 40 ans. On préfère les fards bruns au noir pur et dur. Au lieu d’estomper les fards foncés sur toute la paupière mobile et dans le pli de l’orbite en remontant à la naissance de l’arcade, on n’ombre que les trois quarts de la paupière mobile. Dans le pli, on pose un fard nude.

    A 50 ans. On reste encore plus proche de la frange des cils et on adoucit le fini en choisissant en guise de fard foncé des tonalités taupe, noisette, brun rouille, gris ardoise. On ajoute une pointe de fard clair dans le coin interne de l’œil pour ouvrir et défatiguer le regard.

    Et sur la bouche ?

    Sur la bouche, je coordonne avec quoi ?

    OUI aux rouges à lèvres nudes ou roses pétales ; avec ces tons charnels, c’est le sans-faute assuré car cela crée un bel équilibre entre les yeux forts et la bouche plus discrète. Choisissez plutôt des textures satinées ou légèrement glossy, source d’éclat.

    OUI aussi aux nuances framboises pour un style plus sophistiqué. Un rose un peu soutenu, façon bouche mordue, est plus flatteur que du nude quand on avance en âge. Avoir une bouche quasiment sans couleur aux abords de la cinquantaine, c’est risqué.

    NON aux rouges vifs, avec le regard très charbonneux, ça fait too much, trop artificiel. Quant aux rouges très foncés, ils amplifient l’humeur dark du smoky, donc, on dit un grand non.

    Maquillage smoky eye smoky-eye-n2
    maquillage smoky eye Maquillage smoky eye